« Il » de Driss Ksikes

Création compagnie Kalimat

  • Théâtre contemporain
  • Durée 1h20
  • Tout Public

Avec en alternance : Jeremy Assoun, Khadija Azizi, Alexandra Burais, Céline Crespy, Rémi Deswarte, Mathieu Gordien, Thaïs Moreau, Quentin Nicolet, Lorena Negrescu, Guy Vareilhes.

Mise en scène : Malika Zirari.

Scénographie : Malika Zirari, assistée de Sylvie Rota.

Conseil dramaturgique : Annie Dana.

Création sonore : Thibault Jarrige.

Création lumière : Maxime Gentric.

Conseil artistique : Laurent Leclerc.

Administration : Mehdi Arfaoui.

Résumé de la pièce

La pièce se présente sous la forme de 6 tableaux et se déroule dans un lieu unique, clos et souterrain nommé Uterrus. Elle comprend 6 personnages, trois hommes et trois femmes, les Uterriens. Le dos courbé, ils vivent sous l’autorité de IL, puissance invisible et inaccessible qui les domine et hante leur quotidien et qu’ils ne connaissent que par la voix de son messager ILAN. Tous rêvent ensemble du jour où ils s’arracheront enfin à leur captivité et ne courberont plus l’échine.

Mais le veulent-ils vraiment ?

Réussiront-ils, en 6 jours, les épreuves qui leur sont proposées ?

Trouveront-ils la clé qui leur permettra de briser le mur de l’enfermement et de l’humiliation ?

La vie hors les murs est-elle souhaitable ? N’est-elle pas tout compte fait pure illusion ?

L’auteur, Driss Ksikes

Né le 7 mars 1968 à Casablanca. Ecrivain et dramaturge, il est directeur d’Economia, centre de recherche de HEM, où il encadre des équipes de recherche interdisciplinaires. Ancien rédacteur en chef du magazine TelQuel (2001-2006), il est depuis 1996 professeur à HEM de méthodologie et de grands débats politiques, et depuis 2007, chercheur en médias et culture et auteur associé à plusieurs revues littéraires internationales. Il est, depuis 2015, professeur et conférencier dans plusieurs universités américaines (Northwestern, UCLA, Tulane, Williams).
A l’initiative de projets mettant l’art, la culture et le débat au cœur de la cité, il est co-fondateur des Rencontres d’Averroès à Rabat, du Collectif du Vivre ensemble, de la chaire Fatéma Mernissi et curateur littéraire de plusieurs programmes (la Biennale d’Art de Marrakech, 2014 – Les nuits de la philosophie, 2017 et 2018). Il est membre du comité scientifique du CODESRIA, principale structure d’appui de la recherche en sciences sociales en Afrique.
Ses publications englobent le théâtre, la fiction et l’essai. Parmi ses derniers titres, Au détroit d’Averroès (Ed. Le Fennec, 2017 – Ed. Fayard, 2019) et Le métier d’intellectuel (co-écrit avec Fadma Aït Mous, Coll. Les Presses de l’université citoyenne, Ed. En toutes lettres, 2014) pour lequel ils ont reçu le Prix Grand Atlas du meilleur essai en 2015. Il a également reçu plusieurs distinctions à l’international pour ses pièces de théâtre, dont celle du National Studio Theater de Londres parmi les six meilleurs dramaturges africains.
En décembre 2019, il a été nommé par le roi du Maroc Mohammed VI membre parmi 35 personnalités de la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement du Maroc, chargée d’élaborer un nouveau modèle de développement et de livrer son rapport en 2021.

IL est une pièce dérangeante qui dénonce avec légèreté la servitude volontaire, la soumission à un pouvoir, la manipulation et l’influence des médias. La langue, parfois volontairement crue, parle aussi de sexe oscillant entre répliques absurdes et jeux de mots audacieux. Comme l’écrit Florence Beaugé en 2008 dans un article paru dans Le Monde, « IL est une pièce sur la soumission consentie ».

« Vous n’avez rien compris. Nous sommes des sous-terriens. Des papillons qui ne sortiront jamais de leur cocon sans l’éclat de la lumière. Nous avons des ailes mais ne savons plus les battre. Notre ambition est rongée par le moisi des murs sombres et visqueux d’Uterrus. »